jeudi 5 novembre 2009

Compte rendu succinct du Conseil Municipal du 22 Octobre2009 vu des élus du groupe Agir Ensemble




Compte rendu succinct de la réunion du Conseil Municipal du 22 Octobre2009                                                                                                  vu des élus du groupe Agir Ensemble.
     Nous avons approuvé le principe de la mutualisation des services des marchés publics de la Ville de Chaville et de la communauté d’agglomération Arc de Seine, en soulignant toutefois qu’il faudra veiller à ce que l’avantage d’une mutualisation d’une tâche complexe ne soit pas supplanté par l’inconvénient des éloignements géographique et fonctionnel.



     Nous nous sommes félicités des subventions accordées par la Ville aux opérations exemplaires de logements sociaux montées par les associations SNL 92 au 9 Avenue Edouard Branly et Habitat et Humanisme IDF au 5 rue des Blanchisseurs, en appuyant les demandes faites au Conseil Général.



     Nous avons voté pour la prolongation de la rue des Châtres Sacs sur une centaine de mètres, initiée par la précédente Municipalité en continuité de la rénovation de la Cité Emmaüs.



     Nous nous sommes abstenus sur la modification de la cession à la société Bouygues Immobilier d’un terrain communal sis au 1500 Avenue Roger Salengro. Ce promoteur avait accepté il y a deux ans un prix de cession de 780000 euros. Une association a fait un recours contre le permis de construire arguant du fait que les constructions prévues à l’arrière de l’immeuble sur l’Avenue ne respectaient pas formellement le POS. Un compromis a été trouvé entraînant une modification sans grand intérêt pour l’environnement de la Ville. Le promoteur a saisi cette opportunité pour réduire à 500000 euros le prix d’achat (500 euros de terrain pour 5000 euros du m² de prix de vente !). Dans cette opération, la commune a donc perdu 280000 euros (36 %) et  deux années.



     Nous avons voté pour l’adoption du principe de création d’un périmètre de sauvegarde du commerce et de l’artisanat de proximité qui va permettre à la commune d’avoir un droit de préemption lors de la vente de locaux. Nous avons insisté sur le fait que le problème essentiel des prochaines années serait la création d’un nouveau pole commercial en Centre Ville qui doit être la locomotive du commerce local.



     Nous avons approuvé le contrat d’affermage pour la délégation de service public pour cinq ans de la restauration collective municipale dans les écoles, les centres aérés, les crèches (280000 repas par an) attribué en continuité à la société Sogeres. Nous avons insisté sur l’importance d’un suivi élargi de la mise en œuvre du cahier des charges par les parents, situation rendue plus difficile depuis la mise en sommeil de la Caisse des Ecoles.



Avant ce Conseil, notre groupe avait saisi la Municipalité de la question écrite suivante :



« Les commissions statutaires du Conseil se sont réunies ces deux dernières semaines avec comme seuls points à l’ordre du jour, les projets de délibération de ce Conseil, ce qui ne reflète que partiellement les affaires de la Ville. Or ces commissions doivent être l’occasion à partir d’un tour d’horizon initié par la Municipalité, d’aborder ces affaires, d’apporter des informations, éventuellement suivies d’un débat.



   N’ayant pas reçu ces informations sur d’importants sujets d’actualité, nous avons demandé d’inscrire à l’ordre du jour du prochain Conseil du 22 Octobre les questions suivantes, anormalement non abordées en commissions. Le Maire a fait preuve de son vif agacement quant à ces questions qui selon lui, ne sont posées que par simple esprit polémiques. C’est vrai, les chavillois sont trop bêtes pour se poser des questions, et l’opposition idiote de relayer ces questions. Dans quel monde absurde vite-on ? L’UMP a toujours raison, non ?… Enfin,  le Maire a partiellement répondu en apportant quelques informations et a manifesté son accord pour que des informations d’actualité soient données dorénavant par la Municipalité en commissions.
Conséquences pour   Chaville des modalités financières projetées du protocole financier   de fusion des agglomérations.
« Pas de conséquence     négative, peut-être même des bonnes surprises ».
Evolution constatée   des recettes du budget 2009, à fin septembre et probable à fin d’année.
« Les droits de     mutation sont conformes aux prévisions pour l’heure »
Comparaison des   ratios financiers pour 2008 avec les villes comparables et celles du   département.
Les tableaux ont     été fournis
Conséquences liées   au départ du directeur des services prévention, sécurité, vie associative,…
« Un nouveau recrutement     est prévu »
Projet de salle   intergénérationnelle: quel projet, quel lieu ?
« Dans les créneaux ».     La demande subvention entérinait donc le lieu.
Comptez vous maintenir   votre décision de mettre un terme à la collaboration régulière d’une   psychologue sur les structures de la petite enfance, malgré l’importance   de sa présence à la fois pour les familles et pour le personnel ?
« Oui, les 2 postes     sont conservés ».
Considérez vous   la formation continue pour le personnel de la petite enfance comme facultative ?
« Non ».
Quand comptez vous   programmer une réunion de restitution des contenus de la SEM 92 sur   la modification de la ZAC Centre Ville pour un montant de 133000 euros ? »
« Non, la restitution     du contenu de l’étude a été faite lors de la réunion publique     du 7 septembre ». Réunion qui aura donc coûté 133 000 €…C’en     est suivi une charge contre l’ancienne municipalité sur le coût     additionnel des études…sans jamais préciser ce que contenait l’étude     SEM 92 !! Rideau de fumée quand tu nous tiens…
Au final, le Maire a rappelé que le règlement intérieur ne prévoit pas de débat sur les questions écrites (et les réponses). Malgré tout, le Maire adj. à l’urbanisme n’a pu s’empêcher de polémiquer.
Ne sachant plus exactement s’il nous redonnait la parole dans ce conseil à la dérive, nous nous sommes tout de même exprimés sur le fait qu’en tant qu’association – et comme toute autre, nous n’avions pas à utiliser ce conseil municipal pour nous défendre. Nous avons pris acte de ses dires, et de son acharnement obsessionnel à nous réduire. Reconnaissons quand même qu’il a fait la publicité de notre prochain séminaire AGIR, en insistant sur l’un des points à l’ordre du jour, à savoir le rapprochement des forces de gauche. Merci Monsieur La Maire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire