lundi 13 décembre 2010

Compte rendu succinct du Conseil Municipal du 13 Décembre 2010 vu du groupe Agir Ensemble


Compte rendu succinct du Conseil Municipal du 13 Décembre 2010 vu du groupe Agir Ensemble

La première partie de la séance portait sur les finances et l’administration générale.

Notre groupe a voté pour toute une série de décisions de gestion courante : demandes de subventions, avances de subventions à certaines associations, garanties d’emprunts, modifications contractuelles concernant certains personnels,…
Il s’est abstenu sur quatre points :
         . modification de deux chapitres budgétaires de dépenses de fonctionnement faisant apparaître des surplus retenus dans le budget pour justifier une surimposition.
         . engagement de crédits d’investissements pour le premier trimestre 2011 portant sur des frais d’études pour la Maison Bleue (Foyer des Anciens) et l’Hôtel des Métiers d’Art (Académie) non urgents à court terme ainsi que sur le mobilier et l’équipement de la Salle du Conseil pour un montant bien cher de 95000 euros.
         . adhésion au centre de recherche sur l’économie du vieillissement « Institut Silverlife » dont l’objet est lointain par rapport à notre commune et pour un coût de 2500 euros par an.
         . suppression de l’emploi de chargé de mission pour la prévention et la sécurité.
Il a voté contre deux délibérations portant sur :
         . la mutualisation du Service des Ressources Humaines de la commune avec celui de la Communauté d’agglomération GPSO pour une soit disant meilleure qualité de tenue des dossiers du personnel. Mais en perdant son service RH au profit d’une structure technocratique lointaine, notre Ville abandonne sa responsabilité de gestion autonome et proche de son personnel, ce qui est grave pour les agents et leur hiérarchie ainsi que  pour la commune.
         . le tableau des effectifs montre une baisse du nombre d’attachés de la filière administrative (de 13 à 10). Cette évolution qui touche l’encadrement des services est mauvaise car elle entraîne une centralisation non souhaitable sur la Direction des Services et une déresponsabilisation des Chefs de Services.

La deuxième partie du Conseil avait trait à l’urbanisme et aux travaux.

Notre groupe a voté pour l’acquisition d’une parcelle au 23 rue Anatole France afin d’agrandir le trottoir, un nouveau programme d’enfouissement des réseaux dans le quartier de la Mare Adam, les rapports d’activité 2009 des services publics locaux,…
Il s’est abstenu sur :
         . le programme de reconstruction du bâtiment de la MJC (la Municipalité précédente avait choisi un autre projet). Catherine Griveau a été élue pour représenter l’opposition dans le jury du concours.
         . l’avis de la commune sur le débat public concernant le Réseau de Transport Public du Grand Paris et Arc Express. Certes quelques propositions sont intéressantes, mais sur le long terme et sans solution de financement. Le plus urgent est l’amélioration de l’existant.
Il a voté contre :
         . le déclassement du domaine public des terrains, stratégiques pour le Centre Ville, de l’ancienne école Paul Bert sur lesquels vont surtout être construits des logements privés très profitables pour les promoteurs.
         . la cession des réserves foncières en Centre Ville de la commune à l’aménageur aux prix des Domaines qui sont sous estimés par rapport aux valorisations potentielles des droits à bâtir.

La troisième partie du Conseil portait sur le social :

Notre groupe a voté pour l’organisation de la micro crèche de la Mare Adam, les tarifs de mise à disposition de la salle polyvalente du nouveau groupe scolaire,…
Il a voté contre deux points :
          . le protocole de partenariat pour l’action sociale entre la Ville et le Conseil Général qui ne donne pas assez de responsabilités au Centre Communal d’Action Sociale (CCAS).
          . l’instauration d’un Conseil local pour les droits et devoirs des familles qui ne favorise pas forcément la responsabilisation des parents dans le cadre d’une aide des collectivités locales.

dimanche 12 décembre 2010

Naissance sous X ou vraie filiation ?




Le dernier Chaville Magazine nous montre la municipalité oublieuse de son modeste 46% des voix en 2008 et confondant toujours communication et propagande. Voici deux exemples :
         
D’abord, le cahier sur l’ouverture du nouveau groupe scolaire, si luxueux qu’on s’en est ému en commission d’appels d’offres. Certes, il vante cette réalisation exemplaire : implantation, architecture, environnement, locaux et matériel pédagogique, tout est parfait. On oublie « seulement » de rappeler que l’heureux résultat est dû à l’ancienne équipe municipale, étroitement concertée avec la communauté scolaire et les Chavillois. C’est à eux d’abord que le mérite revient, les successeurs ayant simplement suivi les études précédentes et laissé travailler les entreprises.
               
Les  vrais artisans du Paul Bert nouveau, très attachés à l’école publique, l’avaient voulu exemplaire. Ils saluent un résultat conforme à leurs attentes et à celles des enseignants ou élèves et souhaitent longue vie aux jeunes Ecoles, dignes des anciennes qui accueillirent plus de 10 000 jeunes. C’est là l’essentiel, par delà l’obsession communicante d’élus pour qui développer l’école publique n’est pas une priorité. Le verrouillage de l’espace de Jean Moulin par une promotion immobilière à 6 000 € le m2, rue des Petits-Bois, le prouve bien tout comme l’absence de projet éducatif chavillois.

Deuxième exemple : l’article portant sur l’actualité du Conseil, illustré des seuls portraits du maire et de ses acolytes ! Le compte rendu succinct laisse croire que toutes les délibérations ont été prises quasi-unanimement. C’est faux bien sûr, comme l’indique le compte-rendu affiché ou celui du site Internet d’AGIR (voir ci-dessous).
En réalité, notre groupe  a combattu la mise à mort budgétaire des projets de logements « passerelles » soutenus par SNL ou Humanisme et Habitat, prétextée par le défaut de subvention départementale. Le Conseil Général 92 serait devenu trop pauvre ! De qui se moque-t-on, alors que ses gaspillages et abus sont notoires ? La vérité, c’est que les vrais pauvres, victimes désignées de la « rigueur », n’ont plus droit de cité.

De même, nous n’avons pas approuvé la préemption (à vérifier !) par la ville, à un prix étrange, de l’hôtel-restaurant face à la gare Rive Gauche, sans prévenir l’occupant et sans dessein explicite, ni le nouveau décalage du concours de maîtrise d’œuvre pour la MJC, ni le prix exorbitant (135 K€ ou 810 000 F) de la nouvelle installation de la salle du Conseil ou encore la participation de la Ville (185 € par enfant) aux frais de scolarité d’enfants chavillois scolarisés dans les écoles élémentaires privées hors Chaville, sans objet car il y a de la place dans nos écoles publiques. Nous avons de plus une nouvelle fois démontré que les prévisions du budget 2010 recélaient des marges infirmant la nécessité de surtaxer les Chavillois.

Enfin, dans ce même numéro de Chaville Magazine, une majorité en mal d’idées pour sa tribune relance le refrain « la Municipalité précédente n’a rien fait, c’est pas comme nous ! » que seuls des naïfs pourraient entonner. En réalité, elle ne fait que nous rappeler qu’à l’instar de son mentor national, sa vraie spécialité est l’élargissement de la fracture sociale.

mardi 26 octobre 2010

Compte rendu succinct du Conseil Municipal du 8 octobre 2012 vu du groupe Agir




L’ordre du jour de ce Conseil Municipal ordinaire de rentrée était peu chargé.

Notre groupe s’est abstenu sur 3 chapitres de la décision modificative n° 2 du budget :
- pour la première fois, Chaville va contribuer au fonds de solidarité Ile de France
pour un montant un peu supérieur à 5 K euros. Cela résulte du calcul sur la base
du potentiel financier qui intègre une part des impôts payés par les entreprises de
GPSO à la Communauté. Ce problème est à resituer dans les péréquations externe
et interne de GPSO qui va faire l’objet d’un pacte financier entre GPSO et ses
communes adhérentes en fin d’année. Notre groupe a demandé que le Conseil en
étudie les conséquences financières pour Chaville.
- l’ouverture d’un crédit pour la préemption d’un appartement au dessus du Crédit
Agricole au Puits sans vin, amorce d’une future opération immobilière non définie.
- le décalage en 2013 de l’aménagement d’une Maison Bleue pour les personnes
âgées qui finalement devrait se retrouver au rez de chaussée de l’immeuble de l’ex
Synoplies et non aux Créneaux.

Notre groupe s’est aussi abstenu sur la prolongation de la convention de partenariat avec
la Chambre de Commerce et d’Industrie pour la dynamisation du commerce de la Ville. Il
a justifié son vote par l’absence de bilan de la mise en œuvre de la convention précédente,
l’importance non évoquée du choix des futurs commerces du Centre Ville et la nécessité
d’une meilleure visibilité commerciale des artisans locaux.

Notre groupe a voté pour :
- l’aménagement des participations des familles aux accueils périscolaires et de
loisirs en continuité de la Carte Famille.
- la demande de subvention à la Région pour le projet « Chaville Mobile » qui
permettra d’être informé par le téléphone mobile des activités et événements de
Chaville.
- le marché de l’exploitation et de la maintenance des installations thermiques de la
Ville.
- l’avenant relatif au service public de location de véhicules électriques « Autolib »
qui comprend à Chaville deux stations en fonctionnement (Gare Rive Gauche et
Pointe) et bientôt une en sous sol au parking de l’Atrium.
- l’enfouissement prochain des réseaux rues du Professeur Roux, Guynemer et des
Jonquilles.
- le contrat d’utilisation de la piscine de Viroflay pour 2012-2013.

jeudi 7 octobre 2010

Compte rendu succinct du Conseil Municipal du 7 Octobre 2010 vu du groupe Agir Ensemble




La première délibération portait sur la décision modificative 2 du budget 2010. Tout d’abord, nous avons précisé que celle-ci confirmait le fait de l’existence de marges sur les prévisions pour justifier la surimposition (par exemple, les prévisions de droits de mutation immobilière seront nettement dépassées).

        Puis, nous avons voté contre deux points de cette DM: le retrait des projets de création de quelques logements sociaux « passerelle » initiés par des associations locales par suite d’une absence incompréhensible de subventionnement départemental, alors que ce type de logements est indispensable sur la commune; la préemption par la Ville, pour un prix bizarre de 200.000 euros, de l’hôtel restaurant du 33 rue Anatole France sans prévenir l’occupant ce qui risque d’entraîner la disparition d’un lieu d’animation apprécié par des chavillois modestes.


        Enfin, nous nous sommes abstenus sur le décalage du concours de maîtrise d’œuvre de la nouvelle MJC ce qui va reporter sa mise en service à début 2013, sur la cherté de l’installation de matériel audio-vidéo et de mobilier pour la salle refaite du Conseil Municipal (135 000 euros).




        Nous nous sommes abstenus sur l’avenant du financement par la Région d’une part des équipements publics du Centre Ville. L’aide financière de 1 050 000 euros reste inchangée; mais le subventionnement de la Maison des Associations s’est substitué à celui de l’ancien projet de la structure PEGASE consacrée à des activités éducatives pour les enfants. La Municipalité a indiqué que sa réflexion présente s’orientait à ce propos vers l’utilisation du rez de chaussée de l’immeuble d’habitation qui sera construit face à l’entrée de la nouvelle école Paul Bert !




        Nous avons voté pour la demande de subvention à la CAF pour la création d’une micro crèche dans un appartement au 1 rue de la Mare Adam ainsi que pour la garantie d’emprunt accordée à l’APEI pour l’extension du foyer d’accueil médicalisé « Le Cèdre Bleu ».





        Nous nous sommes abstenus sur les tarifs de mises à disposition de salles municipales à des tiers. Contrairement à ce qu’envisageait la Municipalité en début d’année, celle-ci restera toujours gratuite pour les Associations, avec toutefois un dispositif plus contraignant de conventionnement.




        En matière d’urbanisme, nous avons voté pour la désaffectation de l’usage scolaire des bâtiments accueillant l’école élémentaire Paul Bert et l’école maternelle des Pâquerettes et leur nouvelle implantation sous les mêmes dénominations, le dépôt d’une demande de permis de construire pour le réaménagement du rez de chaussée de l’école Ferdinand Buisson, l’adhésion de la commune à l’Association Grand Paris Seine Ouest Energie-Agence Locale de l’Energie, la modification de la dénomination de la rue de Stalingrad en rue de la Bataille de Stalingrad, plus précise historiquement et qui préserve l’hommage fait par les anciens élus à cet événement essentiel.


        Nous nous sommes abstenus sur le déclassement du domaine public du parking situé à côté de la MJC et où va être installée la base de vie des entreprises chargées de la démolition des vieux bâtiments du Centre Ville.




        En matière d’éducation, nous avons voté contre la nouvelle participation de la Ville aux frais de scolarité des enfants chavillois scolarisés dans les écoles élémentaires privées en dehors de la commune, tant pour des questions de principe que par suite d’une réciprocité pas forcément appliquée par les communes environnantes.


        Nous nous sommes abstenus sur les nouveaux tarifs des classes de neige qui conduisent,  pour des prestations inchangées, à une augmentation d’environ 5 % des prix payés par les parents.


        Nous avons voté pour la convention de financement 2010-2012 avec la CAF prévoyant la stabilité en euros de la prestation de service unique pour les accueils de loisirs concernant les enfants chavillois.




        Les documents suivants ont été donnés aux conseillers : avis plutôt positif du Conseil de la Vie Locale relatif à l’utilisation des machines à voter, synthèse des délibérations concernant Chaville du Conseil de Communauté GPSO du 30 septembre avec notamment l’adhésion à Autolib, informations sur le débat public concernant les projets de réseau de transport du Grand Paris et de la Région.

mercredi 7 juillet 2010

Compte rendu succinct du Conseil Municipal du 23 Juin 2010 vu du groupe Agir ensemble




La première partie de la séance a été consacrée à l’arrêté des comptes 2009 de la Ville :
- Monsieur Vauguet, trésorier principal de Meudon, a présenté son compte de gestion
2009 et a donné des indications sur la situation financière de la commune. Nous avons
souligné un certain nombre d’éléments positifs que cette analyse montrait à fin 2007 :
ratio de charges courantes favorable par rapport à ceux de villes de même taille,
capacité d’autofinancement satisfaisante, trésorerie disponible de plus de 3 M d’euros.
Par contre, nous avons pointé un problème d’insuffisance de recouvrement des créances
de la Ville en 2009.
- Nous avons voté contre le compte administratif 2009, non par contestation de
l’arrêté comptable, mais pour signifier qu’une autre politique fiscale plus favorable
au chavillois d’aujourd’hui aurait été possible en 2009 sans pénaliser la situation
financière de la commune. Le compte de fonctionnement a dégagé en 2009 un
excédent très important de 1,7 M d’euros, s’ajoutant à celui de 0,5 M de fin 2008, soit
pratiquement le double de ce qui était prévu au budget. Une hausse moindre de 6% des
impôts aurait conduit à un excédent suffisant de 1,1 M d’euros qui aurait permis une
évolution satisfaisante de l’autofinancement.
- Nous avons voté contre l’affectation de la totalité de cet excédent dès maintenant en
ressource d’investissement 2010, mesure prise pour ne pas faire apparaître d’excédent
de fonctionnement mirobolant en 2010.
Ensuite, de nombreuses délibérations diverses étaient à l’ordre du jour pour lesquelles nous
avons voté de la façon suivante :
- Nous avons voté pour la décision modificative de nature technique du budget,
l’abattement de 10% des taxes d’habitation pour les handicapés, la garantie d’emprunt
pour le rachat de l’immeuble du 3-5 rue Fontaine Henri IV appartenant à AXA par
la SA HLM du Logement Francilien, les attributions de marchés pour le transport en
autocar, la location de photocopieurs et les séjours en classes de neige, l’adhésion à des
groupements de commandes avec la communauté pour divers achats ou prestations.
Nous avons aussi voté pour la cession de la maison du 2 rue Guynemer à un ouvrier
du bâtiment qui va la restaurer lui-même, l’attribution d’une subvention à l’association
Atrium couvrant la totalité du coût d’acquisition d’un appareil de projection numérique
pour le cinéma, le versement d’une subvention exceptionnelle pour le football, la
convention d’objectifs entre la Ville et la MJC, l’adhésion de la commune au syndicat
mixte d’études Paris Métropole.
- Nous nous sommes abstenus sur une synthèse du régime indemnitaire actuel du
personnel communal craignant que cela marque le début d’une remise à plat, sur le
tableau des effectifs, sur deux délibérations concernant des demandes de permis de
démolir sur la ZAC du Centre Ville et l’élargissement de l’actionnariat de l’aménageur
Seine Ouest Aménagement à la commune de Sèvres.
Nous nous sommes aussi abstenus sur le prolongement de la convention de partenariat
avec la Chambre de Commerce pour la dynamisation du commerce local qui malgré
son coût important n’a pas donné grand-chose, la mise à disposition partielle de
GPSO des agents chavillois de sécurité de la voie publique qui nous semble bien
complexe, le groupement de commandes avec GPSO et Issy portant sur l’entretien des
bâtiments communaux estimant que les entreprises chavilloises du bâtiment allaient être
pénalisées.
- Nous avons voté contre l’augmentation de 3% des tarifs des services restauration
scolaire, accueil périscolaire et de loisirs ainsi que jeunesse et sport pour la rentrée
2010.
Enfin le Maire a répondu à deux questions écrites posées par notre groupe portant sur
l’élagage sauvage des arbres le long de la voie ferrée Saint Lazare et sur les nuisances
provoquées par des chantiers en cours avec plainte des riverains rues Guynemer et du
Professeur Roux, en commentant les lettres envoyées par la Mairie aux auteurs de ces
nuisances.

mardi 22 juin 2010

Mais où est-il alors ?




Réfléchissons : ce n'est plus son poste au Conseil Général qui l'occupe. Ce n'est pas vraiment la Mairie de Chaville non plus.
Mais où est-il alors ? A l'Assemblée peut-être ?
Et non, nous avons vérifié :

http://www.nosdeputes.fr/jean-jacques-guillet

Etonnant, non ?

jeudi 22 avril 2010

Compte rendu succinct de la séance du 8 Avril 2010 du Conseil Municipal




Le point le plus important de l’ordre du jour portait sur l’adoption du budget primitif 2010 de la Ville. Alors que la majorité proposait une stabilité des taux des impôts locaux, notre groupe a demandé leur baisse immédiate de 6% avec une diminution plus accentuée pour la taxe d’habitation. Comme nous l’avons démontré, une telle baisse des impôts locaux était possible financièrement par suite de plusieurs facteurs : excédent de 2,3 M de fonctionnement en 2009, dépenses de fonctionnement surévaluées et recettes sousévaluées dans le budget 2010, non pertinence de certains investissements comme l’agrandissement du site de la Mairie (voir plus loin) , faible utilisation des emprunts long terme avec un financement du groupe scolaire par des emprunts de trois ans alors que sa durée de vie sera a minima dix fois plus longue. Nous avons voté contre l’ensemble du budget de fonctionnement et un certain nombre de chapitres de la section d’investissement.

       Nous avons voté contre la reprise anticipée des résultats 2009 qui affecte les 2,3 M d’excédent de fonctionnement en autofinancement 2010, faisant plus que doubler celui prévu au budget primitif !

       Nous nous sommes abstenus sur l’autorisation de programme de 3,7 M de la reconstruction de la MJC, rue de Stalingrad, avec mise en service fin 2012. Nous souhaitons en effet une nouvelle MJC très fonctionnelle avec des équipements bien adaptés. Nous ne sommes pas surs que l’enveloppe financière le permette et nous souhaitons que le CA de la MJC soit mieux associé aux études en cours.

       Nous avons voté les demandes de subventions pour des travaux concernant le changement de menuiseries extérieures de l’école du Muguet, le ravalement extérieur du gymnase Leo Lagrange, le remplacement du système de chauffage par panneaux rayonnants du gymnase Colette Besson. Nous avons aussi approuvé l’attribution du marché de fourniture d’équipements pour le nouveau groupe scolaire.

       Nous avons voté contre l’acquisition pour un montant de 1,45 M du pavillon situé au 8 boulevard de la République. La Municipalité souhaite y installer, après travaux, le service de l’Urbanisme et les administratifs du Technique qui quitteront la rue Alexis Maneyrol où une opération immobilière sera réalisée. Le site du 8 République, même s’il ouvre sur le parc de la Mairie, ne nous semble pas fonctionnel pour accueillir des bureaux et ne comporte pas de parkings ! Son coût sera de l’ordre de 2 M qui auraient pu trouver une affectation plus intéressante.

       Nous nous sommes abstenus sur la cession au promoteur Franco-Suisse du terrain communal situé 7-9 rue des Petits Bois (ancien centre aéré) pour 4,4 M, où il compte réaliser un ensemble immobilier de 60 logements de haut de gamme.

       Nous avons voté pour l’adhésion à une convention avec le SIGEIF pour l’accompagnement de la commune pour la maîtrise de la demande d’énergie et la valorisation des certificats d’économies d’énergie.

       Nous avons voté contre le traité de concession de la ZAC Centre Ville entre la communauté GPSO, maître d’ouvrage, et l’aménageur Seine Ouest Aménagement avec comme tierce partie la Ville qui ne joue qu’un rôle limité. Dans le débat, nous avons fait acter que le Conseil Municipal ferait le point chaque année sur l’évolution de la ZAC.

       Nous nous sommes abstenus sur une demande de subvention de 2000 euros au Conseil Général pour un projet de citoyenneté visant à se faire rencontrer les élèves de 6ème de Jean Moulin et de Saint Thomas. Au cours du débat, un Maire Adjoint a indiqué que cette rencontre avait pour but de faire rencontrer les élèves des milieux défavorisés du collège public avec ceux des milieux favorisés du collège privé. Propos scandaleux pour évoquer l’école de la République !

     Nous avons voté pour les subventions aux associations chavilloises. Nous avons posé des questions sur les diminutions de celles à  la Passerelle des Arts et au club de football ainsi que sur celle réduite de l’Estampe de Chaville qui s’est installée récemment en face de l’Atrium, pour laquelle nous avons souhaité que des subventions complémentaires viennent aider le redémarrage d’activités pour les chavillois.

    Nous avons voté pour l’attribution d’une subvention de 41500 euros à l’Association Atrium pour l’acquisition d’un équipement de projection numérique pour le cinéma complétant l’aide reçue du Centre National du Cinéma.

NB. La veille, lors du Conseil de GPSO où le budget de la communauté a été adopté, on a appris que les bases des taxes professionnelles à Chaville avaient diminué en 2009 de 3,25%. La résidentialisation de la Ville est en marche !  

dimanche 11 avril 2010

Fermeture programmée de la Toute Petite Section de l'école des Pâquerettes !!!




Après de longs mois de négociation entre l’ancien Maire, Jean LEVAIN, moi-même, en tant qu’élu, délégué à l’Education Locale et les services de l’Education Nationale, la création de cette classe était actée ! Depuis 7 ans, cette classe de Toute Petite Section fonctionnait sur CHAVILLE, à l’école des Pâquerettes. Elle accueillait régulièrement 22 enfants de moins de 3 ans, provenant de TOUS les quartiers de la commune. Une réunion d’informations destinées aux parents souhaitant y inscrire leurs enfants se tenait en Mairie, chaque mois de Mai, précédent la rentrée de Septembre.



La directrice de l’école, la directrice du jardin d’enfants, les directrices de crèches y exposaient les conditions d’accueil et les objectifs de chaque structure, permettant aux parents de se positionner quant au choix à opérer pour leurs enfants.



En lisant le compte-rendu de la rencontre entre les représentants de la Municipalité U.M.P. et les représentants des associations de parents d’élèves de la Ville, en date du 18 novembre 2009, je lisais avec stupéfaction, je cite : « Difficile aujourd’hui d’affirmer si le système pourra perdurer, notamment du fait que très peu d’enfants sont inscrits, à ce jour, pour la rentrée 2010 ». Il n’y aurait donc pas 22 familles, au moins, intéressées par cette structure sur L’ENSEMBLE de la Ville ! Etonnant non ! Il est vrai que l’on pouvait lire également dans le compte-rendu de cette réunion, je cite : « L’avenir de cette T.P.S. est sur la tangente du fait que l’Education Nationale souhaite les supprimer ».



Cela deviendra, hélas, une réalité, à la rentrée de septembre prochain.



Parmi les milliers de postes supprimés dans l’Education Nationale, dans le cadre du Budget 2010, notre T.P.S. passe à la trappe !



Mais au fait, qui vote le budget 2010 à l’Assemblée Nationale ? Ne serait-ce pas les députés ?



Gageons que notre Député-Maire U.M.P. saura faire la synthèse entre la réhabilitation des lézards et les larmes de crocodile qu’il ne manquera pas de verser sur cette fermeture qui va pénaliser de nombreuses familles chavilloises !



Je tiens à votre disposition l’article publié par le journal « TOUTES LES NOUVELLES » de septembre 2003, où vous trouverez, sous la plume de M. Marc FERON, journaliste, un reportage sur l’ouverture de cette T.P.S.



Avec énormément de tristesse et de révolte !



Bien à vous



Alain DEFREMONT



Ancien Maire-Ajoint délégué  à l’Education Locale (2001-2008)

dimanche 28 février 2010

Compte rendu succinct du Conseil Municipal du 17 Février 2010 vu du groupe Agir ensemble



       Le point principal à l’ordre du jour concernait le débat d’orientations budgétaires pour l’exercice 2010. La gestion 2009 de la commune se solde par un résultat positif en fonctionnement de plus de 2 M d’euros qui sera affecté en totalité en recettes d’investissement 2009 lors de la reprise des résultats. Le budget prévisionnel 2010 s’équilibre en dépenses et recettes de fonctionnement à environ 25 M. A priori les taux fiscaux seraient inchangés en 2010. La section d’investissement représenterait un volume de plus de 20 M, dont 12,4 pour le nouveau groupe scolaire. Elle comprend aussi le paiement d’une réservation du pavillon du 8 boulevard de la République destiné à agrandir le site de la Mairie pour y installer le service de l’urbanisme  et la partie administrative du technique qui partiraient dans un an d’Alexis Maneyrol. Une esquisse de plan pluriannuel d’investissement a été présentée pour la période 2010-2013 avec une enveloppe de 42 M sur 4 ans. Il est financé principalement par autofinancement et par cessions d’actifs puisque, à taux fiscaux constants, la dette serait stable sur la période à 18M. J Rivier a exprimé la position de notre groupe dans ce débat; on trouvera son intervention ci jointe.

      Un avenant au marché de travaux concernant la construction du nouveau groupe scolaire d’un montant de 36.000 euros, soit 0,25% des travaux, a été adopté. Nous avons souligné que ce chantier se déroulait sans gros aléas car précédemment il avait été étudié avec soin en concertation avec les futurs utilisateurs. Nous avons regretté l’abandon de l’éolienne sur le toit car c’était un signe pédagogique pour les énergies renouvelables, comme l’ont été les panneaux photovoltaïques sur l’Atrium.

       Notre groupe a voté pour l’attribution d’une subvention d’urgence de 4000 euros, pour venir en aide à la population haïtienne, à deux associations ayant leur siège à Chaville. Nous avons souligné que d’autres associations locales s’étaient aussi mobilisées.

       Nous nous sommes abstenus sur la mise à jour du tableau des effectifs et étonnés que le brigadier de police soit classé en catégorie C. Le Maire a répondu que le poste de responsable de sécurité était maintenu.

       Nous avons voté pour l’instauration du droit de préemption sur les fonds artisanaux, les fonds de commerce et les baux commerciaux essentiellement Avenue Salengro et rue de Jouy.

       Nous nous sommes abstenus sur la mise à jour des indemnités de fonction aux adjoints et conseillers municipaux ainsi que sur l’autorisation globale de dépôt de demandes de permis de démolir pour l’aménageur dans le périmètre de la ZAC Centre Ville.

       Notre groupe a voté pour que la voie nouvelle, permettant actuellement l’accès à l’école maternelle des Pâquerettes et l’an prochain à la nouvelle école maternelle, soit dénommée « rue de Barnet » faisant pendant à la « Chaville way » de Barnet. Dans le débat, H Panissal a souhaité que la future place du marché soit dénommée « place Marcel Houlier ».

       Nous avons voté pour la convention avec l’Office National des Forêts relative au parc forestier de la Mare Adam en forêt domaniale de Meudon et à l’aire d’accueil du Parc de la Martinière en forêt domaniale de Fausses Reposes. Nous avons insisté sur la nécessité d’un meilleur entretien de ces parcs, maintenant assuré par la Communauté, et sur le fait que l’implantation d’une maison d’accueil pour les centres de loisirs à la Mare d’Adam devait être compatible avec l’environnement.

       Le compte rendu de la clôture des Etats Généraux, fait par Res Publica, a été distribué.

lundi 8 février 2010

Les limites de la démarche des Etats Généraux!!!



       Promis fin 2008 dans le programme de la nouvelle Municipalité, les Etats Généraux de Chaville viennent de se conclure lors d’une réunion publique tenue début Février 2010.



       Après un questionnaire initial qui avait pour défaut la généralité des questions posées, la participation des chavillois aux réunions thématiques a été fortement déclinante dans le temps, les citoyens ayant perçu que les principaux choix municipaux de 2009, comme la hausse démesurée des impôts locaux en période de crise économique ou la dénaturation du contenu du projet de centre ville, avaient été pris sans concertation avec eux. Par ailleurs, cette participation, comme celle à la réunion de synthèse, ne reflétaient pas une image fidèle de la population, par suite notamment des absences des jeunes ou des habitants de certains quartiers. Ce manque de représentativité est sans doute la première limite à la démarche.



       La deuxième est liée à la volonté de ne retenir que les seules idées ou actions soit disant consensuelles. Certes, la recherche collective de bonnes idées unanimes exprimées directement par les citoyens utilisateurs peut être fructueuse mais elle a des limites lorsque sont abordés des choix stratégiques nécessitant des politiques cohérentes soutenus par des projets structurants. A moyen ou long terme, il n’y a pas qu’une seule vision du devenir d’une ville comme Chaville. Ce débat ne peut être occulté par la recherche d’un unanimisme factice ou d’une formulation alambiquée qui ne résistera pas à l’épreuve de sa mise en œuvre. Le Maire adjoint à l’Urbanisme l’a bien senti lorsqu’il a cité pour la préparation du prochain plan local d’urbanisme autant de points faisant débat que de points faisant consensus.



       La troisième limite de la démarche est la distance entre l’intention affichée par la Municipalité et la réalité des faits. Le concept de mixité sociale est certes prôné par elle, mais elle ne cherche pas à le mettre en œuvre par de nouveaux programmes de logements sociaux, notamment pour les jeunes ou les catégories moyennes pour qui Chaville devient de plus en plus inaccessible. Rappelons à ce sujet que la Municipalité précédente  a construit plus  de 300 logements sociaux et que les programmes en cours ont été initiés par elle. Autres divergences entre promesses et réalités : malgré un souhait de dynamiser  les commerces de proximité, ceux ci continuent de fermer (boulangerie à l’Ursine, tabac presse en centre ville, bientôt Citroën…); la majorité loue le rôle essentiel joué par les associations dans la vie locale, mais elle restreint  leur légitime autonomie en instituant une location chère des salles de réunions municipales; la sécurité et la prévention, préoccupations premières dans certains quartiers, sont des sujets non traités par les Etats Généraux comme le handicap.


       La dernière limite des Etats Généraux est liée au fait qu’il est nécessaire de prioriser les choix, face à un foisonnement de propositions, dans le cadre d’une politique globale cohérente. De ce point de vue, des discussions sur les priorités du budget 2010 ou du programme pluriannuel d’investissement sont plus pertinentes. C’est le choix entre le souhaitable et le possible par référence à un projet cohérent. D’où l’importance, malheureusement souvent déçue, d’un débat ouvert à ce propos en Conseil Municipal entre majorité et opposition qui, ne portant pas les mêmes valeurs et programmes, n’ont donc pas les mêmes priorités. C’est à ce niveau là aussi que les citoyens doivent donner leur avis.

dimanche 10 janvier 2010

MMX : force et santé !




A tous les chavillois, au nom des administrateurs de l’association AGIR pour Chaville, je vous souhaite une excellente année 2010.
Mes pensées vont en premier lieu à celles et ceux pour qui les mois qui se suivent, sont synonymes de difficultés. Sincèrement, j’espère que 2010 saura apaiser leurs difficultés.
Egalement, je souhaite plus largement que chacun prenne plaisir à vivre dans notre ville, avec ses amis, son voisinage, avec les nombreuses associations qui contribuent beaucoup à faire le bien-être de notre quotidien.
Aussi, j’espère que vous saurez être satisfaits par les commerçants et globalement par l’ensemble des services publics chavillois.
Enfin, j’émets le vœu que notre association rayonne, avec des adhérents dont je connais leur attachement à imaginer un futur plus intéressant que celui que nous propose l’actuelle majorité municipale.
Très sincèrement.

Thierry Besançon
Président d’AGIR pour Chaville