dimanche 15 janvier 2012

2012 : nos vœux pour Chaville et les Chavillois




Le maire de Chaville a présenté ses vœux pour 2012. Voici les nôtres :

Un projet de Plan Local d’Urbanisme vient d’être soumis à l’enquête publique. Nombreux sont les Chavillois à être venus remplir de pertinentes observations le cahier du commissaire enquêteur. Souhaitons que la version finale de ce PLU en tienne compte.
Le prix du mètre carré résidentiel vendu par les promoteurs du centre ville le rend inaccessible à une grande majorité d’entre nous. Souhaitons que ce soient les réels besoins des Chavillois de tous âges et conditions que l’on privilégie, non ceux des investisseurs.
Quatre programmes de logement aidé de qualité (Bd. de la Libération, Puits sans Vin, face aux Créneaux, Châtres Sacs) tous lancés par la Municipalité précédente ont été mis en location en 2011 et début 2012. Souhaitons de nouveaux logements de ce type pour 2014 !
La Carte Famille également créée sous le mandat précédent vient d’être modifiée ce qui se traduit en fait par des augmentations de tarif. Souhaitons que de prochains changements soient financièrement sincères et socialement justes.
Le groupe scolaire Anatole France-Les Iris mérite d’être rénové dès avant 2014. Souhaitons que la municipalité n’y applique pas un « partenariat » public-Privé revenant à s’endetter plus cher et plus longtemps… auprès d’une entreprise non-bancaire* !
Depuis la fin des locaux des Petits Bois livrés à un promoteur, les centres aérés errent d’un lieu à l’autre au détriment de l’accueil des enfants. Souhaitons pour leur bien qu’une implantation satisfaisante et stable soit vite retenue.
En 2012 la MJC devrait migrer (jusqu’à 2014 en principe) vers des locaux provisoires. Souhaitons que l’installation y réponde aux vœux et besoins  des utilisateurs.
Le commerce local périclite. Souhaitons que toute nouvelle opération d’urbanisme repose enfin sur des principes rationnels permettant à travers une vision intelligente de la ville d’y développer emploi, convivialité, solidarité et culture.
La municipalité actuelle ne favorise ni le débat public ni la participation citoyenne.
Souhaitons qu’en 2012 les Chavillois et leurs associations soient mieux entendus.
Depuis 2009 (+ 15% !) le contribuable paie à Chaville des impôts locaux trop élevés pour des prestations en baisse constante. Souhaitons le retour à la raison dans ce domaine.
  Notre Groupe, avec l’association AGIR, vous souhaite en 2012 beaucoup de bonheur et de réussite.

*Ces « PPP » vantés et multipliés par l’UMP ne profitent en fait qu’au privé mais marginalisent les PME qui ne peuvent les pratiquer. Ils peuvent devenir (Hôpital d’Evry) catastrophiques pour le contribuable-utilisateur. Ils masquent l’endettement et, signés juste avant les élections, engagent Villes, Conseils Généraux ou l’Etat pour longtemps et ce en infériorité juridique.

mardi 10 janvier 2012

Compte rendu succinct du Conseil Municipal du 18 Décembre 2009 par le Groupe d’élus Agir ensemble.



Le premier point de l’ordre du jour avait trait à une décision modificative d’importance faible sur le budget 2009 de la Ville. Notre groupe s’est abstenu principalement par suite de certaines incidences de la liquidation de la SEMEAC ( Société d’Economie Mixte d’Aménagement de Chaville).

   La deuxième délibération portait sur ce point avec le traitement des avances faites par la Ville à la SEMEAC pour un montant de 1,3 M d’euros. Une part de 0,8 M est compensée par la valorisation d’actifs anciens de la SEMEAC : parkings et terrain. Le solde va être plus que couvert par un versement en 2010 d’Arc de Seine prenant en charge les études anciennes du projet Centre Ville. Finalement, la liquidation de la SEMEAC  va voir un remboursement total des avances faites par la Ville et le nouvel aménageur disposera de toutes les études préparatoires. Notre groupe s’est abstenu ayant voté précédemment contre la suppression de la SEMEAC.

   Notre groupe a posé des questions sur certaines études prévues en anticipation du budget 2010 :
100000 euros pour le réaménagement de l’école Ferdinand Buisson. Réponse : cela concerne le rez de chaussée avec une classe supplémentaire, le centre de loisirs y étant toujours installé de façon provisoire.
10000 euros pour une micro crèche. Réponse : crèche de 9 berceaux de l’association Les Petits Mousses dans un appartement de la Mare Adam.

   Notre groupe s’est abstenu sur l’augmentation de 70000 euros des honoraires de l’architecte du groupe scolaire résultant d’une erreur faite par la Commune dans leur mode de calcul en Mars dernier. C’est un heureux effet d’aubaine pour l’architecte qui pénalise lourdement la Ville.

   Suite au départ du chef de service, la majorité a proposé la création de 2 postes sur laquelle notre groupe s’est abstenu :
- l’un est celui de brigadier de police municipale, conformément à leur programme électoral ! Notre groupe a dit qu’il était préférable d’avoir un responsable centré sur la prévention et qu’il était contre la création d’une police municipale à Chaville, la sécurité devant être assurée par la police nationale qui a un commissariat de jour à Chaville.
- l’autre est celui de manager de commerce local. Un beau titre pour un poste dont un plein temps sur le seul Chaville ne semble pas justifié à court terme. Cette création résulte d’une étude chère de la Chambre de Commerce du 92, faite il y a un an, qui n’a pas  encore beaucoup généré de retombées notoires sur la dynamisation du commerce local.

   Une délibération portait sur l’attribution d’une subvention exceptionnelle de 4000 euros à l’association des commerçants et artisans de Chaville. Celle-ci aurait pour fonction d’aider au financement d’actions d’animation pour Noël. Mais la subvention primitive a aussi servi à financer un fonds mutualisé d’aide à certains commerçants en difficulté. Notre groupe a attiré l’attention qu’une collectivité comme la notre ne doit y participer que dans des cas très particuliers mettant en cause l’intérêt général.

   Deux délibérations que notre groupe a approuvées portaient sur le transfert d’agents de la commune à la communauté Grand Paris Seine Ouest au 1er Janvier 2010 :
la première a trait à 13 jardiniers qui resteront dans leurs locaux chavillois. La mutualisation sera intéressante pour les indemnités et les évolutions de carrière des agents, pour l’achat ou la culture sous serres des plantes,…
la seconde concerne la mise à disposition de 2 agents au service de la commande publique de la communauté, qui se retrouveront dans un service important traitant aussi les marchés d’Issy.

   Puis, le Conseil Municipal a procédé à la désignation de ses 8 représentants au Conseil communautaire de l’intercommunalité fusionnée qui sera installée le 5 Janvier 2010 à Meudon. Il avait été convenu que leur répartition, comme actuellement, devait être de 6 pour la majorité et 2 pour l’opposition.
   Neuf conseillers se sont portés candidats, comme en 2008 :
6 pour la majorité : Guillet, Ré, Lièvre, Tampon Lajariette, Pailler, Bès (à la place de Duchassaing-Heckel).
1 pour Agir ensemble (5 élus) : Besançon, conseiller sortant.
1 pour le groupe socialiste (2 élus) : Quoniam.
1 pour Chaville démocrate (1 élu) : Panissal, conseiller sortant.
   Avant le vote, le Maire a précisé qu’il souhaitait que les deux listes minoritaires présentes au second tour soient représentées et que personnellement il ne choisirait pas entre les deux candidats de gauche. Jacques Rivier a indiqué que, comme la loi va le repréciser prochainement, il est important que ce choix reflète la composition de notre Conseil Municipal, elle-même reflétant les votes des électeurs avec une prime donnée à la majorité. Des progrès pour une meilleure représentativité ont été faits récemment dans d’autres communes qui pour certaines partaient de loin. Notre groupe souhaite qu’il en soit de même à Chaville et c’est dans cet esprit qu’il a rencontré le Maire. En tout état de cause, il est légitime que notre groupe de 5 élus, issu d’une liste qui a obtenu 29% des voix au premier tour des élections municipales, soit représenté par un délégué comme actuellement. Dans cette perspective, il présente aux suffrages Thierry Besançon, délégué depuis la création d’Arc de Seine en 2003 qui s’est beaucoup investi dans la vie communautaire et le projet intercommunal.
   Le vote a donné les résultats suivants pour 33 votants : candidats de la majorité : 28 voix, Panissal : 26 voix, Quoniam : 25 voix, Besançon : 7 voix, non élu.
   Jacques Rivier a fait alors la déclaration suivante : » Le Conseil Municipal vient de faire son choix. Notre candidat n’a pas été retenu par suite de votes de la majorité qui n’ont pas respecté la représentativité de chaque groupe de l’opposition. Il est quand même invraisemblable qu’ayant cinq élus notre groupe n’ait aucun délégué, alors que les trois autres conseillers en ont deux. C’est la manifestation d’un comportement non démocratique de la majorité. Nous ne pouvons l’accepter et nous quittons en conséquence cette séance. »
   Notre groupe a alors quitté immédiatement la réunion du Conseil Municipal.

A signaler parmi les points suivants de l’ordre du jour :
- une mise à jour de la convention cadre entre la Ville et l’Etablissement Public Foncier 92 qui donne plus de pouvoir à ce dernier (par exemple droit de préemption) pour l’aménagement de trois zones où il va prochainement acheter des terrains pour des opérations immobilières futures : Roger Salengro - rue Porte Dauphine, début de la rue de Stalingrad côté rue Anatole France, gare Rive Droite (carrefours Coteau - Carnot et Martial Boudet - Carnot).
- une convention tripartite entre la Ville, le CCAS et le Crédit Municipal de Paris portant sur la prise en charge partielle par la Ville des intérêts de microcrédits personnels.