mercredi 27 mars 2013

Budget 2013 : toujours plus d’impôts et des investissements discutables



Le Conseil Municipal a débattu du budget 2013 de la commune, proposé par l’actuelle municipalité. Celle-ci s’illustre surtout par sa volonté de taxer les Chavillois avec une nouvelle hausse de 1,8% (augmentation nationale des bases) qui nous maintient dans le « top five » des villes les plus imposées du 92. C’était pourtant inutile, nous l’avions déjà écrit, vu les maxi-cessions de terrains communaux aux promoteurs du Centre-Ville. Notre proposition était de diminuer de 1,8% pour équilibrer la hausse des bases. Elle a été bien sûr refusée par le maire, ses amis et l’élu MODEM. C’est qu’augmenter constamment les impôts en faisant construire du résidentiel est aussi une tactique : que ceux qui ne peuvent plus payer s’en aillent et laissent la place aux acquéreurs, supposés ancrer la ville à droite.
Quant à la bordée d’investissements programmés au budget 2013, donc pour 2014 (année d’élections municipales), deux surtout posent problème.
D’abord, la réfection des trois courts couverts situés au fond des emprises du Club de Tennis de Chaville, rue Alexis Maneyrol (côté RER). Elle s’impose depuis longtemps mais 1,7 millions d’euros c’est beaucoup. Il y a plus grave. Cette zone recouvrant un ancien étang est très humide. On va bien sûr y céder des surfaces aux promoteurs (on n’a pu cependant nous préciser à quel prix…) qui voudront construire les sempiternels immeubles haut-de-gamme chers à l’UMP locale. Contrairement à la résidence voisine ils auront des parkings souterrains d’où une pression supplémentaire sur un terrain spongieux. L’humidité remontera bien sûr sous le reste, à savoir les tennis refaits, couverts d’une structure lourde. N’y a-t-il pas mieux et moins risqué à faire ? Quid de semi-privatiser cette zone et des autres associations (bridge et autres) qu’il faut déloger pour cela ?
Quant à la future MJC, le maître d’ouvrage en est devenu GPSO au travers de sa société d’aménagement mais qui paie le gros des travaux qui dépassent déjà 6 millions d’euros, sans compter les éventuels frais d’entreprise générale ? La ville. La commission d’appels d’offres, déjà réunie trois fois, peine à finaliser les contrats avec les entreprises ce qui retarde le transfert de la MJC dans ses nouveaux locaux, alors qu’elle vit difficilement au beau milieu des chantiers. Pourquoi alors avoir torpillé le projet initial qui incluait ce grand centre d’accueil qui manque aujourd’hui à nos enfants? Pourquoi cette architecture insolite au milieu du conformisme des promoteurs, promus urbanistes ? Elémentaire : parce que le « nouveau centre-ville » n’a pas été vraiment pensé. Il est seulement posé là, par soustraction.
NB Le groupe des 5 conseillers municipaux AGIR est maintenant présidé par Thierry BESANCON
Thierry Besançon, Catherine Griveau, Nelly Florent, Jean Levain, Jacques Rivier.

lundi 25 mars 2013

Compte rendu succinct du Conseil Municipal du 25 mars 2013



1.      Administration générale. Finances. Intercommunalité.
Notre groupe a voté contre la fixation des taux 2013 des contributions directes et le chapitre Impôts et Taxes du budget 2013. La majorité a adopté une stabilité des taux qui conduit avec la revalorisation des bases fiscales de 1,8% à une hausse des impôts locaux de ce pourcentage en 2013. Notre groupe a proposé une baisse des taux de 1,8% pour annuler l’effet de la revalorisation des bases, baisse qui ne posait aucun problème sur l’équilibre du budget.
Notre groupe s’est abstenu sur :
-          la reprise anticipée de l’excédent très important de 2012 (3,9 M d’euros)
-          en dépenses de fonctionnement du budget 2013, les chapitres relatifs aux charges à caractère général, aux charges de personnel, aux autres charges de gestion courante, aux dépenses imprévues et au virement à la section d’investissement
-          en recettes de fonctionnement du budget 2013, le résultat reporté
-          en dépenses d’investissement du budget 2013, les chapitres portant sur les immobilisations corporelles,  la ZAC du Centre-Ville, la construction de la nouvelle MJC au coût élevé et dont le démarrage des travaux est encore reporté, la rénovation non urgente du bâtiment de la Mairie, la rénovation fort chère des tennis couverts rue Alexis Maneyrol, les études d’organisation très élevées de la future rénovation du groupe scolaire Anatole France
-          en recettes d’investissement du budget 2013, le résultat reporté, les excédents de fonctionnement capitalisés, le virement de la section de fonctionnement, qui conduisent à un autofinancement très élevé
-          la mise à jour des effectifs communaux.
Notre groupe a voté pour :
-          les autres chapitres du budget 2013
-          l’attribution 2013 des subventions communales aux associations en interrogeant la Municipalité sur l’intérêt pour les Chavillois de dépenser 25000 euros pour accueillir en septembre à l’Atrium un salon des biographes
-          l’accord local de dématérialisation des pièces justificatives et des documents budgétaires
-          le programme d’accès à l’emploi titulaire pour le personnel contractuel
-          le 50ème anniversaire du Traité de l’Elysée.
2.      Aménagement urbain. Développement durable. Economie.
Notre groupe s’est abstenu sur l’acquisition en VEFA de la future halle du marché, de petite dimension (300 m2) et dans le cadre d’une procédure compliquée avec le promoteur.
Notre groupe a voté pour :
-          l’échange de terrains avec la Société Emmaüs Habitat à la Cité des Châtres Sacs
-          le dépôt de demande d’une autorisation d’installer une enseigne au local loué pour le service Logement au 1845 avenue Salengro
-          le dépôt de demandes d’autorisations pour changer les menuiseries des logements des écoles
-          l’approbation de la Charte de l’eau pour le territoire Plaines et Coteaux de la Seine centrale urbaine.
3.      Equipements communaux. Réseaux. Sécurité. Citoyenneté.
Notre groupe s’est abstenu sur l’attribution du marché de travaux et la demande de subvention au Conseil Général pour la rénovation des trois courts couverts de tennis rue Alexis Maneyrol, pour un coût de 1,7M d’euros !
Notre groupe a voté pour :
-          le marché de travaux et la demande de subvention au Conseil Général pour la rénovation nécessaire du gymnase Léo Lagrange
-          l’approbation de l’acte constitutif du groupement de commandes pour l’achat de gaz lancé par le SIGEIF
-          l’enfouissement des réseaux dans le quartier de la Sente Castel
-          le renouvellement de l’adhésion de la Ville à l’Association des Villes Marraines.
4.      Famille. Enfance. Jeunesse. Vie locale.
Notre groupe a voté pour le nouveau système de participation des familles aux dispositifs Jeunesse et Sport, accepté par les associations de Parents d’élèves, ainsi que le rapport d’activités 2012 du SICESS (hôpital des quatre Villes).